Chaque enfant qui nait est appelé à traverser plusieurs phases liées à sa maturation cérébrale. Généralement, les changements les plus remarquables surviennent au cours des 36 premiers mois de son existence. Si vous êtes jeunes parents, vous devez vous demander comment se dérouleront les premiers mois de la vie de votre bébé. Découvrez dans cette revue les principales étapes de son développement.

Les 12 premiers mois de sa vie

Cette première phase sera marquée par le développement psycho-affectif de votre enfant. Il est encore tout petit et il recherchera le contact physique. Il pourra reconnaitre vos voix et vos odeurs. Votre bout de chou sera en mesure de manifester son bien-être par un visage souriant et détendu. Il apprendra à identifier vos émotions et communiquera les siens par de petits sons ou des pleurs selon qu’il soit joyeux, mécontent ou apeuré.

Au début, vous remarquerez aussi qu’il traverse plusieurs cycles de sommeil au cours d’une même journée. Sa fréquence de réveil sera rythmée par ses besoins primaires : le lait maternel ou artificiel en tout premier ! C’est tout naturel, car son horloge interne se met graduellement en place. Aussi, sa maturation neurologique influencera la structure de son sommeil.

La motricité fine pendant cette phase s’acquerra assez rapidement. L’enfant utilisera ses mains pour agripper des objets ou suivra ceux-ci des yeux (exploration visuelle). Progressivement, la motricité globale suivra. Votre bébé voudra exercer sa coordination et commencera à vouloir s’asseoir tout seul. Tout doucement, il acquerra la marche à 4 pattes. Mais certain bébé ne passent jamais pas le quatre pattes. Il n’est pas rare de voir certains enfants marcher avant la clôture de cette première année. Mais si au contraire la marche prend du temps : pas de panique, chaque enfant a son propre rythme d’évolution.

Les grandes étapes de sa deuxième et troisième année

À partir de cet âge, vous serez témoins de formidables progrès.

Pendant la deuxième année

Il sera de plus en plus sensible à son environnement. Vous le surprendrez, en train de se dandiner en entendant de la musique. Il essayera de tenir debout chaque fois un peu plus longtemps. À 15 mois, il sera déjà capable de monter et descendre seul de son lit. Progressivement, il commencera à courir et à transporter des objets légers sans perdre l’équilibre. Ses aptitudes cognitives s’amélioreront et il communiquera plus facilement avec des mots (développement du langage). A cet âge, jouer avec son enfant est important et très intéressant ! Vous pouvez lui proposer des jeux de formes à imbriquer, des puzzles simples…

D’un point de vue émotionnel, son attachement à sa mère ou à la personne qui s’occupe habituellement de lui sera très fort. Il répondra aux demandes de celle-ci et tendra à vouloir lui faire plaisir. Le bébé prendra graduellement conscience de son individualité et pourra participer à la vie en collectivité.

Les étapes importantes entre 24 et 36 mois

À cet âge, son intelligence émotionnelle se développera progressivement. Il sera capable d’apprécier (ou pas) des personnes de son entourage. Il voudra attirer l’attention de ses parents en tentant de faire certaines tâches par lui-même. A cette période l’enfant adore imiter ! Il tendra également à poser beaucoup de questions et pourra exprimer clairement ses besoins. C’est généralement à cette phase que l’enfant est confronté à l’angoisse de la séparation. Parfois, cela survient plus tôt, au moment de son entrée en crèche, à la garderie ou à l’école.

Quelques conseils pour passer ces étapes avec bienveillance

Avant toute chose, ayez en tête que chaque enfant est différent et progresse selon un rythme qui lui est propre. Pour contribuer au développement harmonieux du vôtre, l’approche parentale consiste à réconforter, à jouer et à enseigner.

Dans ce sens, n’hésitez pas à féliciter la moindre de ses avancées. À partir d’un certain âge, l’enfant a conscience de votre regard sur lui. Applaudir ses efforts aidera à grandir son estime de soi. Pendant les phases de séparation, sachez vous montrer patient. C’est une étape qui passera sans doute. Toutefois, si vous ne savez pas la gérer convenablement, cela pourrait faire naitre chez votre enfant un trouble d’anxiété qui perturbera son développement sur le long terme. Les maîtres mots quand on est parent, vous le savez certainement : c’est patience et bienveillance : )

Vous devriez aussi aimer :)

Des conseils pour aider bébé à faire ses nuits

Les parents de nouveau-né se demandent inlassablement quand leur petit pourra faire…

Mon bébé dort peu, dois-je m’inquiéter ?

Durant les premiers mois qui suivent sa naissance, un bébé devrait passer…