Par : - Publié le 30 juin 2022 - 8 minutes

Vous connaissez ce produit dont on entend beaucoup parler ces dernières années ? L’abréviation « CBD » signifie en fait cannabidiol. C’est un composé chimique naturel extrait de la fleur résineuse de la plante de cannabis (chanvre). Substance inoffensive et non addictive, le CBD est désormais considéré comme une extrait de plante à visée thérapeutique. Parmi les maux que l’on peut soulager avec cette substance, il y a tous ceux liés aux menstruations et au fameux SPM.

Le  CBD  et les douleurs de règles

Des recherches ont montré que les extraits de chanvre peuvent soulager certains symptômes désagréables du syndrome prémenstruel tels que les crampes, les nausées et les sautes d’humeur.

Si vous faites partie des femmes qui souffrent du syndrome prémenstruel, vous seriez étonnée d’apprendre que le cannabidiol peut donc réduire les maux de tête, l’acné, l’irritabilité, l’anxiété, l’insomnie …

L’un des problèmes du SPM est qu’il s’agit d’un état extrêmement complexe. Chaque femme possède son propre schéma hormonal. Elles ont donc toutes des douleurs liées aux menstruations qui sont différentes et à différents niveaux. Mais le CBD peut aider, et nous allons expliquer ici pourquoi et comment.

Quels symptômes le CBD peut-il atténuer ?

le bcp pour atténuer symptômes du SPM

Le cannabidiol est un cannabinoïde extrait des plantes de chanvre. Il ne présente pas d’effets psychoactifs, contrairement au tétrahydrocannabinol (THC).

Le CBD agit de manière indirecte. Le CBD cible un sous-système autonome dans le corps, qui agit ensuite contre la douleur, entraîne une relaxation musculaire et offre de nombreux autres avantages.

Il utilise pour cela le système endocannabinoïde (ECS) – un ensemble de neurotransmetteurs qui régule toutes les fonctions corporelles, du cycle de reproduction à l’activité cérébrale.

Voici une liste non exhaustive d’effet positifs du CBD pour :

  • Diminuer les signes de l’anxiété
  • Diminuer les troubles de l’humeur (voire la dépression)
  • Réduire les douleurs  (mal de tête)
  • Soulager les tensions musculaires ( contractions musculaires)
  • Favoriser l’endormissement

1. Le Stress et anxiété

Le CBD est considéré comme un modulateur non allostérique, ce qui signifie qu’il agit en supprimant indirectement certaines activités cérébrales. Il utilise le système endocannabinoïde comme moyen d’inhiber l’émission de certains signaux.

Alors que le système endocannabinoïde fait l’objet de recherches plus approfondies, ce comportement inhibiteur peut expliquer pourquoi le cannabidiol est connu pour ses effets antistress, anti-inflammatoires, antispasmodiques et anti-épileptiques.

2. Les troubles de l’humeur

Le syndrome prémenstruel est un état trop compliqué pour qu’un seul remède puisse diminuer tous ses manifestations. Mais le cannabidiol peut constituer une bonne alternative pour traiter certains symptômes liés au taux de sérotonine.

Étant donné que l’on suppose que les taux sont influencés par les modifications des taux d’hormones pendant la période lutéale, une interaction du cannabidiol avec les récepteurs de sérotonine peut contribuer à soulager certains symptômes liés à de faibles taux de sérotonine. Très concrètement, la dépression et l’anxiété sont deux manifestations psychiques négatifs qui peuvent justement être traités avec le CBD.

3. Les douleurs

Il a également été démontré que le cannabidiol soulage la douleur en bloquant la voie de signalisation de la douleur. Le CBD peut ainsi atténuer les douleurs musculaires liées au syndrome prémenstruel.

Le système endocannabinoïde régule à la fois le système nerveux central et le périphérique. La douleur est transmise par ces nerfs – il a été démontré que la consommation de CBD chez le rat entraîne un soulagement de la douleur et de l’inflammation.

(Les études cliniques chez l’homme ont malheureusement donné des résultats plutôt contradictoires.)

4. Les crampes musculaires

Le CBD interagit avec le système endocannabinoïde et les muscles sont contrôlés par les nerfs. Il semble donc évident que le CBD peut avoir une influence positive sur les crampes musculaires.

Avant et pendant les règles, des crampes se produisent également à l’intérieur de l’utérus, qui pourraient être soulagées par la consommation de CBD.

Comment les changements hormonaux peuvent-ils conduire au SPM ?

Le syndrome prémenstruel commence avant les règles, c’est-à-dire avant la période de menstruation (qui a donné son nom au SPM). Les symptômes du SPM apparaissent généralement après l’ovulation, environ une semaine avant les menstruations.

Les scientifiques ne peuvent pas expliquer exactement pourquoi une modification du taux d’hormones provoque des manifestations psychiques et physiques, mais la théorie veut que cela ait quelque chose à voir avec la production d’œstrogènes et de sérotonine dans le cerveau.

L’ensemble du cycle menstruel ressemble à des montagnes russes hormonales – les taux de certaines hormones augmentent pour redescendre brusquement peu après. Il s’agit toutefois d’une sorte de chorégraphie pour préparer le corps à une potentielle conception.

Concrètement, voici comment se déroule la montée et la descente de ces taux :

  1. Les taux de progestérone et d’œstrogènes augmentent pour redescendre rapidement après l’ovulation.
  2. Pendant cette augmentation, des douleurs physiques tels que la sensibilité des seins apparaissent progressivement. C’est le corps qui se prépare à une éventuelle grossesse.
  3. Comme les œstrogènes sont liés à la sérotonine, une baisse du taux d’œstrogènes entraîne également une baisse du taux de sérotonine.
  4. Une baisse du taux de sérotonine (elle est un neurotransmetteur responsable de notre sentiment de bonheur) peut alors entraîner des problèmes psychologiques.

Les signes et symptômes du SPM

maux de tete avec syndrome prémenstruel

Comme quatre hormones différentes jouent un rôle dans le SPM, les symptômes du SPM peuvent être très différents. Toutes les femmes ne souffrent pas des mêmes symptômes et tous ne se manifestent pas nécessairement chaque mois. Le décalage horaire, le sommeil, l’alcool, le tabac et le stress – tous ces facteurs peuvent influencer le syndrome pré menstruel.

Les changements émotionnels qui se produisent après l’ovulation pendant la phase lutéale peuvent inclure les états suivants :

  • dépression, idées noires
  • tension
  • anxiété
  • irritabilité
  • fatigue
  • sensibilité émotionnelle

Des symptômes physiques peuvent apparaître en même temps que les changements d’humeur, comme par exemple :

  • sensibilité des seins
  • ballonnements
  • douleurs musculaires et articulaires
  • mal de tête
  • inflammation
  • crampes

Pour une femme qui accumule ses maux, cela peut être une période très difficile à vivre, tant physiquement qu’émotionnellement.

Les traitements actuels du SPM

Il existe de nombreuses méthodes thérapeutiques qui peuvent être utilisées pour traiter un SPM léger ou sévère, y compris les médicaments, l’hormonothérapie, l’acupuncture, les compresses chaudes, les compléments alimentaires, etc.

Toutefois, les preuves scientifiques de ces méthodes sont rares et la plupart des informations sont considérées comme non officielles. Même l’activité physique, souvent recommandée pour soulager les symptômes du SPM, a donné des résultats incohérents lors des tests. Dans certains groupes, les réactions étaient bonnes, alors que dans d’autres, aucune amélioration notable n’a été constatée.

L’hormonothérapie consiste à prendre des pilules d’estradiol et/ou de progestérone afin de mieux lutter contre les fluctuations des taux hormonaux pendant la phase lutéale. Certaines études ont montré que cette méthode était efficace, tandis que d’autres n’ont pas montré de différence dans le soulagement des symptômes du SPM.

Le CBD constitue donc une piste sérieuse dans l’amélioration de la vie des femmes avant et pendant leurs régles.

Que peut-on faire d’autre pour traiter les symptômes du SPM ?

Outre la prise de CBD, les symptômes du SPM peuvent également être atténués en maintenant un taux de sérotonine normal. Une activité physique, un bon sommeil, éviter le stress – voilà comment on peut faire en sorte que le taux ne baisse pas trop.

Les symptômes du SPM et leur gravité varient d’un mois à l’autre, en fonction du niveau de stress et d’autres processus et événements de vie incontrôlables qui peuvent survenir de manière tout à fait inattendue.

Ce que vous pouvez faire : observer les changements de votre vie, notez les dans un calendrier, et comparez les aux douleurs menstruelles qui surviennent. Il est toujours intéressant de voir le rapport de cause à effet. De la même façon, si vous commencez une cure de CBD, notez bien les prises et ensuite les maux dont vous souffrez, sur une échelle que vous aurez défini.

Vous pourrez ainsi rapidement savoir si cette substance à un effet positif sur votre SPM…

Vous devriez aussi aimer :)

Mes conseils pour habiller bébé durant la journée

Habiller votre nourrisson peut être un challenge, car vous ne savez pas…

Calendrier de grossesse : calculer les dates importantes de votre grossesse

  Il y a plusieurs façons de calculer ses semaines de grossesse.…

La culotte menstruelle bio : la culotte responsable

Les règles sont parfois synonyme de douleurs et d’inconfort. Pour soulager nos…