L’accouchement est un moment unique dans la vie d’une femme. Il est important de se sentir à l’aise et en contrôle pendant ce processus. Beaucoup de femmes ne réalisent pas qu’elles ont le droit de refuser certaines interventions médicales ou procédures pendant leur accouchement. Dans cet article, je vous parle de 10 choses que vous pouvez refuser pendant votre accouchement.

1. L’épisiotomie

L’épisiotomie est une incision pratiquée au niveau du périnée pour faciliter l’accouchement. Cependant, des études ont montré que cette procédure n’est pas toujours nécessaire et peut causer des complications post-accouchement. Vous avez le droit de refuser une épisiotomie si vous préférez essayer d’autres méthodes pour éviter les déchirures périnéales.

2. La rupture artificielle des membranes

La rupture artificielle des membranes (ou “amniotomie”) consiste à percer la poche des eaux pour accélérer le travail. Cependant, cela peut augmenter les risques d’infection et entraîner un travail plus douloureux.

Si votre médecin propose cette intervention, demandez-lui s’il y a une réelle nécessité médicale avant de donner votre consentement.

3. Les positions forcées

Pendant l’accouchement, il est important d’être libre de choisir la position qui vous convient le mieux pour soulager la douleur et faciliter le travail. Certaines positions peuvent être plus confortables que d’autres, alors n’hésitez pas à demander à changer de position si vous en ressentez le besoin.

4. L’utilisation excessive des instruments

Les forceps et les ventouses sont parfois utilisés pour aider à l’expulsion du bébé lors d’un accouchement difficile. Cependant, leur utilisation excessive peut entraîner des complications pour la mère et le bébé.

Si votre médecin propose l’utilisation de ces instruments, assurez-vous qu’il y a une réelle nécessité médicale avant de donner votre consentement.

5. La césarienne non urgente

La césarienne est une intervention chirurgicale majeure qui comporte des risques pour la mère et le bébé. Il est important de comprendre que dans certains cas, une césarienne peut être nécessaire pour assurer la sécurité de tous.

Si votre gynécologue vous propose une césarienne non urgente sans raison médicale valable, vous avez le droit de demander un deuxième avis ou de refuser cette procédure.

6. Les perfusions intraveineuses systématiques

Pendant l’accouchement, il est courant que les femmes reçoivent une perfusion intraveineuse (IV) pour administrer des liquides ou des médicaments au besoin. Mais certaines femmes préfèrent éviter cette intervention sauf en cas d’urgence réelle.

Discutez avec votre médecin de vos préférences concernant l’administration d’une perfusion IV pendant le travail.

7. La restriction de l’alimentation et des liquides

Traditionnellement, les femmes en travail étaient souvent privées de nourriture et de boissons pour éviter les complications en cas d’anesthésie générale ou de césarienne urgente. Il a été démontré que la consommation légère d’aliments et de boissons pendant le travail ne présente pas de risques significatifs pour la mère ou le bébé. Renseignez-vous auprès de votre équipe médicale sur leur politique concernant l’alimentation et les liquides pendant le travail.

8. L’éclairage vif dans la salle d’accouchement

L’éclairage vif peut être inconfortable et perturber l’intimité du moment lors de l’accouchement.

Si vous préférez une ambiance plus douce et intime, n’hésitez pas à demander à atténuer l’éclairage dans la salle d’accouchement.

9. La présence excessive d’étudiants ou de stagiaires

Pendant l’accouchement, certaines femmes peuvent se sentir mal à l’aise avec la présence excessive d’étudiants ou de stagiaires médicaux dans la salle. Vous avez le droit de demander une présence limitée ou aucune présence si cela vous met mal à l’aise.

10. Les soins post-accouchement non désirés

Après avoir accouché, certaines femmes peuvent être soumises à des procédures invasives ou à des soins non désirés. Par exemple, l’épisiotomie systématique ou la révision utérine. Vous avez le droit de refuser ces interventions si vous ne les jugez pas nécessaires pour votre santé et votre bien-être.

Il est important de se rappeler que vous êtes la principale actrice de votre accouchement.

Vous avez le droit de prendre des décisions éclairées et de refuser certaines interventions médicales si vous ne les jugez pas nécessaires. N’hésitez pas à discuter avec votre équipe médicale et à exprimer vos préférences pour vivre un accouchement plus personnalisé et satisfaisant.

Vous allez aussi aimer :)

9 signes indéniables que vous êtes une femme sapiosexuelle

La sapiosexualité est un terme qui a gagné en popularité ces dernières…

Allaitement et piercing au téton : tout ce que vous devez savoir

Si vous avez un piercing au téton et envisagez d’allaiter, il y…

Laissez-vous emporter par le contact peau à peau : mes conseils pour les parents

Laissez-vous submerger par la douceur du contact peau à peau. C’est une expérience unique qui renforce le lien entre parents et bébé. Voici mes conseils pour l’adopter : créez un environnement calme, adoptez une position confortable, et surtout, prenez votre temps pour savourer ces moments précieux.