Certains parents disent qu’ils ne veulent pas que leurs enfants perdent confiance en eux en les mettant sous pression ou en les blessant verbalement. Il y a certaines phrases que ces parents ne devraient pas dire à leur enfant s’ils souhaitent garder une bonne relation avec lui. Voici 5 phrases inutiles voire néfastes qui sortent parfois de la bouche des parents…

« Arrête de pleurer » 

C’est une vieille phase qui est encore trop utilisée aujourd’hui. Les petites filles et les petits garçons ont le droit de pleurer, comme les adultes d’ailleurs. C’est une façon d’exprimer ses sentiments. Dire à son enfant de ne pas pleurer c’est lui dire de ne pas exprimer ses sentiments, de tout garder pour lui pour garder la face devant les autres. En tant que parents, vous devez apprendre à vos enfants à s’exprimer. Et l’aider à les décoder, apprendre à apprivoiser ses sentiments. Lorsque votre enfant pleure, prenez le dans vos bras, dites lui que vous comprenez qu’il pleure. Puis essayez de comprendre avec lui pourquoi il s’est mis dans cet état.

« Tu ne fais pas vraiment d’efforts ! »

 Cette phrase blesse psychologiquement n’importe quel jeune car il pense que son parent a perdu confiance en ses capacités. Et il s’agit là d’une perte de confiance importante. En fait, certains enfants peuvent décider de renoncer à certains défis, car ils préfèrent ne rien faire plutôt que de risquer de ne pas y arriver. Un parent au contraire doit apprendre à son enfant qu’on ne réussit pas toujours ce qu’on entreprend. Et que ce n’est pas si grave, car on a le droit de recommencer autant de fois qu’on le souhaite.

donner confiance à son enfant

« Je veux que tu sois le premier ! » 

La compétition rend les gens meilleurs et les aide à atteindre des niveaux de réussite extraordinaires. Pour certains enfants, gagner est la chose la plus importante au monde car cela justifie tous leurs efforts, leur permet d’obtenir la reconnaissance de ceux qui les aiment et les fait se sentir bien. Mais on ne gagne pas toujours, et on arrive parfois second… et même dernier. Avec cette phrase, votre enfant aura l’impression que vous ne le soutenez pas du tout dans ses efforts. Car il pensera que cela ne sert à rien de faire quoi que ce soit s’il ne gagne pas la première place. En bref, cette phrase implique que la seule chose importante dans la vie est de gagner. Mais pas l’effort que vous y mettez ou le plaisir que vous y prenez.

Lorsque vous parlez avec votre enfant : louez ses efforts et félicitez-le lorsqu’il atteint un objectif

« Tu es méchant ! »

Certains parents trouvent approprié de dire cette phrase pour faire comprendre à leur enfant que ce qu’il a fait est mal. Mais il faut différencier l’acte (qui peut être inapproprié) de l’individualité de l’enfant. Votre enfant n’est pas méchant, il a mal géré une situation, il n’a pas eu les paroles et les gestes appropriés à la situation. Plutôt que de lui dire qu’il ou elle est méchante, expliquez lui comment il aurait pu mieux réagir. Donnez lui des clefs pour qu’il prenne à bien réagir dans différentes situations de tous les jours.

« Qu’est ce qu’on va faire de toi ? »

Quand l’agacement est à son comble et qu’en tant que parent vous êtes à bout, ce genre de phrase peut sortir. Elle n’est pas si méchante, mais le sous entendu est terrible. Il signifie à votre enfant qu’il ne fait rien de bien et qu’il ne fera jamais rien de bien. Au contraire, même lorsqu’il se trompe ou qu’il fait des bêtises, pardonnez lui et encouragez le à faire mieux. Donnez lui des conseils, expliquez pourquoi ce qu’il a fait n’est pas approprié. Dites lui que vous l’aimez et qu’il ou elle est une personne formidable maintenant et une personne formidable en devenir.

Au lieu de dire quoi que ce soit de négatif sur des choses comme l’école, les activités sportives ou même les jeux vidéo, essayez de faire des commentaires positifs. Par exemple « Je sais que tu as fait de gros efforts, » ou « je sais que tu fais de ton mieux  » Ces phrases aideront votre enfant à sentir qu’il a fait tout ce qui était en son pouvoir pour atteindre un objectif, et que vous l’encouragez dans ce sens.

Si possible, essayez également de le féliciter lorsqu’il accomplit de petites choses. Par exemple, si votre enfant rentre de l’école et vous dit : « J’ai eu une erreur à mon test de mathématiques », au lieu de dire « Tu aurais pu réviser davantage ! », essayez de dire : « Tu as fait de ton mieux, j’en suis sûr » Lorsque vous utilisez cette phrase, elle envoie un message positif selon lequel l’effort est plus important que le résultat final. Et quand vous êtes à cran, totalement énervé par le comportement de votre enfant, soufflez un coup et pensez « Il ou elle fait de son mieux ». Car c’est le cas.

Vous devriez aussi aimer :)

Comment bien habiller bébé la nuit dans sa chambre ?

Pour que votre bébé puisse bien dormir et profiter d’un sommeil réparateur,…