C’est une croyance commune que l’on a : à la pleine lune, on dort généralement mal ou très mal. Les bébés et les enfants seraient encore plus affectés par la pleine lune, car ils sont plus sensibles. Découvrez dans cet article comment la pleine lune affecte le sommeil des enfants et des adultes.

Les enfants ont un comportement bizarre vers la Pleine Lune

Avez-vous l’impression que votre enfant crie périodiquement à la lune ? Vous n’êtes pas seul. Et ce n’est pas une légende. Aux alentours de la Pleine Lune, le comportement des enfants commence à devenir plus étrange, surtout la nuit.

Les chercheurs étudient depuis des années l’influence de la pleine lune sur le comportement des humains et des animaux.

On a constaté que les phases de la Lune influençaient à la fois les fonctions physiologiques et le comportement des animaux, des oiseaux, des poissons et des créatures marines.

Une vaste étude portant sur plus de 5 000 enfants âgés de 9 à 11 ans et originaires de 12 pays différents a révélé que les habitudes de sommeil des enfants sont influencées par les phases de la lune.

Les enfants dorment-ils mal à la pleine lune ?

Le sommeil des bébés et en général des petits peut être perturbé par de nombreux facteurs : 

  • les bruits extérieurs
  • les lumières
  • le stress
  • l’excitation
  • les aboiements des chiens à l‘extérieur
  • les rayonnements des appareils électroniques

Mais il y a une chose à laquelle on ne pense pas d’office et qui peut affecter le sommeil : c’est la Pleine lune !

Mais la pleine lune affecte-t-elle vraiment le sommeil ? Les scientifiques répondent que OUI ! Voici pourquoi :

La pleine lune rend la nuit moins noire, l’extérieur est beaucoup plus lumineux. Il n’y a donc pas d’obscurité total, ce qui perturbe le sommeil paradoxal.

Les études sur les effets de la pleine lune chez les enfants et les parents

Une étude menée au Danemark auprès d’enfants âgés de 8 à 11 ans a révélé que les jeunes enfants dormaient un peu mieux à l’approche de la pleine lune, mais moins bien les soirs de pleine lune.

Dans cette même études, les scientifiques ont constaté que hez les adultes, la période précédant la pleine lune et la période de pleine lune étaient toutes deux perturbées en termes de sommeil. Les participants à l’étude ont déclaré dormir moins et moins bien. L’étude a été confirmée par une autre recherche, datant de 2013, qui a suivi 33 adultes pendant trois ans.

Il a ainsi été constaté que pendant les périodes de pleine lune :

  • les personnes mettent plus de temps à s’endormir
  • l’efficacité du sommeil est réduite
  • la durée globale du sommeil est plus courte

La pleine lune et le sommeil : ils sont liés depuis la nuit des temps

Avant l’avènement de la lumière artificielle, la Lune était la seule lumière de la nuit. Les civilisations préhistoriques dormaient principalement dehors, influencées par la lumière de la pleine lune. L’hypothèse est que l’influence de la Lune est interne plutôt qu’un facteur environnemental.

L’étude a été réalisée dans un laboratoire dans l’obscurité totale, et pourtant les humains ont été affectés par les cycles de la lune.

Bien que l’on ne sache pas exactement comment, les chercheurs s’accordent à dire que les phases de la lune affectent les rythmes biologiques humains.

L’idée de mettre des stores pour ne plus “voir” la Lune n’est donc pas bonne. Parce que l’horloge biologique “sent” la Lune.

On dit aussi que certaines personnes sont plus sensibles que d’autres. Si c’est votre cas, pas la peine de lutter : vous allez peut être mal dormir la nuit du dimanche 5 eu lundi 6 février… Mais ce n’est pas si grave : ce n’est qu’une fois par mois !

Vous allez aussi aimer :)

Retrouvez un ventre plat après votre grossesse : les astuces infaillibles

Retrouver un ventre plat après la grossesse peut sembler difficile, mais avec…

Votre enfant refuse de dormir ? Voici 5 astuces infaillibles à essayer ce soir

Votre enfant refuse de dormir ? Pas de panique. Je vous fais découvrir 5 astuces infaillibles à essayer ce soir : établir une routine, créer un environnement apaisant, limiter les siestes, éviter les écrans avant le coucher et faire des activités relaxantes avant d’aller au lit.