Les 15 phrases que je dis le plus depuis que je suis mère

Je sais pas vous, mais, moi, depuis que j’ai des enfants il y a des expressions nouvelles qui sont entrées dans mon vocabulaire. Des mots que j’utilisais parfois… mais pas plus que ça. Mais maintenant, je passe mon temps à les répéter. Again and again…

#1 : “Mâche !” L’enfant, pourtant doté de dents à partir d’un certain âge semble parfois oublier de s’en servir. D’où des avalages réguliers d’aliments à peine machouillés…

#2 : “Arrête de courir” : Une fois la marche laborieusement acquise, l’enfant se sent pousser des ailes, et se met à courir… et ne sait plus s’arrêter ! Techniquement, ce n’est pas très grave, sauf que l’enfant qui court se casse la figure 7,9 fois plus souvent (chiffre totalement inventé) que celui qui marche. Vous voyez où je veux en venir…

# 4 : “Regarde devant toi” : Une fois gérées la marche et la course, l’enfant s’attaque parfois à la marche arrière. Il faut avouer que manquer 30 secondes de Dora le temps d’aller aux toilettes, ce serait vraiment ballot. Alors qu’il suffit de marcher en arrière… et de se prendre un mur !

# 3 : “Pas dans la bouche” : La bouche des petits (et moins petits) est une sorte d’aimant. Tout ce qui passe à portée de main d’enfant y finit. Les jouets, les trucs qui se mangent (ou pas), les O.T.N.I. (Objets Trainants Non Identifiés)…

#4 : “Très joli” : Le gentil instinct parental qui nous anime, nous empêche d’avouer à nos enfants que leurs gribouillages ne ressemblent à rien. Décocher donc un “très joli” de principe est un moindre mal. Attention, ne jamais se lancer dans un “Mais c’est quoi au juste ?”, ou alors si vous avez beaucoup de temps…

#5 : “Non !” : Ai-je vraiment besoin de développer ?

#6 : “Tu me parles pas comme ça, je suis pas ta copine !”. L’enfant a souvent tendance à croire qu’il est en permanence en cour de récré et te parle donc comme à ses potes… Et vas-y que je te traite de caca boudin ou de crotte de nez…

#7 : “Un… deux… deux et demi… deux trois-quarts” : Menacer un enfant de compter jusqu’à 3 avant la punition ultime… Inutile mais incontournable. Honnêtement, combien d’entre nous ne vont même pas jusqu’à 3, ou alors, une fois arrivé, au chiffre fatidique, se répandent en explications nulles. “Non, mais tu comptes vraiment me laisser compter jusqu’à 3 ? Tu sais ce qu’il va se passer à 3 ? Non ? Moi non plus, mais autant te dire que ça va barder !”

#8 : “Je suis pas ta bonniche !”. Pourquoi bonniche ? Je ne sais pas… Avec “Je suis pas ta bonne”, ça fonctionne pourtant très bien… Alors, pourquoi “Bonniche”…?! (Le fils d’une de mes copines lui a lancé : “Oh, ça va, je suis pas ton bon !”. Pas bête, Bon-Bonne, le masculin l’emporte, etc… Bien joué bonhomme ! :))

#9 : “Qu’est-ce qu’on dit ?” : fonctionne en combo avec “Merci, qui ?” et “T’as pas oublié le mot magique ?”. Inutile, je pense, de s’étendre sur ces trois expressions.

#10 : “Pipi, les dents, au dodo” : Le tiercé gagnant du soir ! Ce brelan divin est également synonyme pour les parents de délivrance. Une fois tout le monde couché, on a le droit de reprendre une vie normale… ou presque !

#11 : “Arrête de renifler, mouche-toi”. Oui, les enfants ne savent pas ce que c’est qu’un mouchoir. Ou alors ils font des réserves de morve. Pourquoi ? Je ne sais pas !

# 12 : “On ne dit pas j’aime pas avant d’avoir goûté !” Très peu efficace dans les faits, c’est tout de même agréable à lancer !

#13 : “Mange ta soupe, ça fait grandir” : Fonctionne aussi avec “Mange tes carottes, ça rend aimable”. Scientifiquement prouvées, ces deux affirmations sont en général hyper efficaces… Not !

#14 : “Tu veux que je t’aide ?” On espère toujours que l’enfant ne répondra pas “Oui”. Sinon, êtes-vous prêtes à mettre vos doigts dans votre nez, à dessiner sur les murs ou autres bêtises pour effectivement lui filer un petit coup de main ?

#15 : “On dirait ton père !” : Bon d’accord, là, ça sert à rien, ça sort tout seul. (Sauf que parfois c’est vrai :))

3 commentaires pourLes 15 phrases que je dis le plus depuis que je suis mère

Faire un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>