Les mots de la grossesse pour les nul(le)s – Part 1.

On croit tout savoir, être une grande fille et maitriser un peu la vie. Mais il y a un domaine dont on ne connaît normalement rien avant de décider d’y plonger tête baissée : la maternité. Et notamment le vocabulaire technico-technique qui va avec. Petite découverte des mots dont je n’avais JAMAIS entendu parler avant d’avoir des enfants.

Aménorrhée : Il semblerait, lorsque l’on tombe enceinte, que chacun comptabilise les semaines de grossesse comme il le souhaite. Il y a la gynéco, qui compte en semaine d’aménorrhée (SA pour les intimes), d’autres qui comptent en semaines de grossesse (SG), d’autres encore propose un décompte en jours : vous êtes à 22 SA + 5j. Avec ça débrouillez-vous. Pour en revenir à nos moutons, l’aménorrhée, c’est l’absence de règles. Donc quand on compte en semaine d’aménorrhée, on compte depuis la date des dernières règles. Capito ?

Méconium : Ça sonne un peu comme uranium… D’instinct, j’aurai pensé à un élément de chimie ou à une substance radioactive… Ceci dit, je n’aurai pas été si loin du compte côté radioactivité ! Le méconium, c’est la substance visqueuse brunâtre ou verdâtre que le bébé expulse juste après sa naissance. Pour parler clairement, c’est ce qui compose les premiers cacas. Une sorte de pétrole collant et odorant… Quand on y est confronté, on comprend mieux pourquoi personne ne nous en a parlé.

Parturiente : Selon Wikipédia, “l’adjectif parturiente désigne une femelle en cours de parturition.” Avec ça, on est bien avancés… Mais ils précisent heureusement pour notre information et notre joie : “La parturition est l’action de mettre bas chez les mammifères.” Ah bah voilà, là on comprend mieux ! Une parturiente est donc une femme qui accouche. Fallait le dire plus tôt !

Épisiotomie : Celui-ci, il fait mal rien qu’à l’entendre. Donc souvent on essaie de se boucher les oreilles lorsque quelqu’un explique ce que c’est. On sait donc que ça empêche de s’asseoir pendant plusieurs jours, qu’il nécessite un séchoir à cheveux sur position air froid et qu’il vaut mieux l’éviter si on peut. Bon, comme on a dit qu’on expliquait les mots bizarres, lançons-nous (les mecs, fermez les yeux) : l’épisiotomie est une intervention chirurgicale consistant à sectionner les muscles superficiels du périnée, c’est-à-dire entre la vulve et l’anus. Aïe ! Effectivement, rien qu’à le lire, ça pique !

Et vous, quels sont les mots bizarres que vous avez découverts au cours de votre grossesse ?

À très bientôt pour de nouveaux “mots de la grossesse pour les nul(le)s”.

Un grand merci à Charlotte du jour pour l’illustration.

2 commentaires pourLes mots de la grossesse pour les nul(le)s – Part 1.

  • Pour moi c’était « primigeste » et « primipare » ! Pour ne pas les confondre il faut en effet se rappeler de la racine latine: parere = accoucher (d’ou le mot post-partum).
    Pour faire court la primigeste c’est la femme qui est enceinte pour la 1ere fois et la primipare c’est la femme qui accouche pour la 1ere fois.
    (pour les prochains bébés on devient une « multipare » et si on a jamais accouché on est une nullipare).
    Alors moi avec ma césarienne? je suis quoi ? une primicésar !?! ;-D

  • Estelle

    @Auri : Pas mal la Primicésar !

Faire un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>