Au secours, les ingrédients nocifs attaquent (l’agro-alimentaire) !

Récemment, j’ai lu quelques petites infos assez flippantes dans la presse :
- selon une étude récente, l’aspartame pourrait contribuer à augmenter le risque d’accouchement prématuré chez les femmes enceintes (de 38% quand même) => glups, le Coca Light !
- les capsules de type Nespresso (que mon chéri consomme frénétiquement toute la journée) seraient potentiellement cancérigènes (à cause d’un gaz dégagé par le café qui resterait prisonnier parce que les capsules sont hermétiques alors qu’avec du café normal il s’évaporerait).

Oui, ce ne sont pas les premières substances déclarées nocives dans des produits connus (genre l’huile de palme dans le Nutella), mais avant elles étaient soigneusement cachées au milieu d’une liste d’ingrédients longue comme le bras, et elles avaient des noms bizarres genre « huile hydrogénée »… Et puis quand même, le Coca Light ! Les capsules Nespresso, quoi ! Le lait à la mélamine chinois ne parait plus si loin tout d’un coup, et globalement on sent que les industriels de l’agro-alimentaire ne nous veulent pas forcément que du bien…

Du coup, le bio semble de plus en plus naturel, du moins à ceux qui peuvent se l’offrir, car les produits bios continuent à être sensiblement plus chers que les autres.
Du coup aussi, il y a la vague du Nesting, des parents qui essaient de créer un environnement plus sain pour leurs enfants en limitant au maximum les objets et produits contenant des substances polluantes ou nocives (pas pour les produits alimentaires, plutôt pour les meubles, produits d’entretien…). Il y avait même un article sur le sujet dans un Elle de janvier).
Du coup encore, ma copine Alix se trimballe avec une liste des ingrédients à éviter pliée dans son portefeuille, et elle la sort pour faire ses courses. Son fils de 7 ans a appris à passer au peigne fin les listes d’ingrédients…

Moi, j’avoue que je ne vais pas jusque là. C’est vrai, j’achète bio autant que possible, mais tant que les biscuits Prince au chocolat n’existeront pas en version bio, je ferai forcément des petits crochets du côté « non-bio » (avouez que pour les biscuits bios, y’a encore du boulot). Mais c’est vrai que je limite aux maximum les produits « transformés » (ou industriels) au profit de produits « bruts », naturel ou plus simples. Typiquement, pour le goûter, j’essaie de remplacer les biscuits par du pain, même si je ne peux pas éliminer complètement les  Prince (ce serait trop dur pour mon fils ! !). Donc j’alterne suivant les jours « pain et chocolat », « tartines de pain au miel », « tartines de confiture », « sandwiches au fromage »… J’évite les produits pour enfants super marketing et bourrés de pâtes de cacao douteuses ou de glutamate. Je préfère les fruits, les légumes, les produits de boulangerie, les yaourts « normaux »… Ca n’empêche pas de craquer pour un petit paquet de Pringles goût barbecue de temps en temps, mais pas tous les jours !

Et vous, vous faites comment ???

Merci à Charlotte du Jour pour l’illustration

Faire un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>