Comment sortir vivante d’un voyage en voiture avec deux loulous à l’arrière ?

Les trajets en voiture, c’est un peu le purgatoire avant le paradis des vacances. Le passage obligé, l’effort avant le réconfort, l’épreuve avant la gloire… Alors comme c’est la saison des listes sur Bébéours, je vais vous donner mes « listes des trajets en voitures » (qui n’engagent que moi) : celle des choses à  faire (selon mon expérience) et de choses à ne pas.

La liste des A FAIRE

– Avoir sa collec’ de CD d’histoires lues : enfants scotchés, pas de disputes comme avec les DVD, pas de maux de tête = parents peinards pendant ½ h. Ma sélection : les histoires de Pierre Gripari lues par l’auteur (La Sorcière de la rue Mouffetard, Le petit diable, aux Editions Gallimard), Les Contes de Perrault lus par Jacques Gamblin et Catherine Frot (avec le texte original et les vraies histoires, c’est terrifiant mais très agréable à écouter), Le Livre de la Jungle lu, l’éternelle La Petite Josette d’Anne Sylvestre), Mon Premier Livre des Sons (Milan Jeunesse), Barnabé ou les bruits de la vie (Gallimard)…

– Penser à prendre une cuvette en plastique, une serviette de toilette (pour mettre sur le siège auto), des lingettes et/ou du Sopalin + des vêtements de rechange, en cas de vomi (oui, c’est une liste poétique)

– Préparer pour chaque enfant un sac rempli de petits jouets, qui l’occupera un petit bout de temps (au moins au début, après il finira par terre et vous rigolerez bien pour tout ramasser à l’arrivée)

– Prévoir des munitions (biscuits, une BAGUETTE de PAIN, c’est bon et ça ne fait pas mal au cœur) et des jokers surprises (chips, quelques bonbons, sucettes, compotes en gourdes), pailles et gobelets en plastique pour boire de l’eau

– Réviser ses classiques et emporter un livre de chansons françaises : rien ne plait plus aux enfants que d’entendre leurs DEUX PARENTS qui chantent (mais généralement, le papa ne s’y met que quand le point de non retour est atteint).

– Avoir toujours dans la boite à gants le livret d’adresses des restaurants Courtepaille en France.
Courtepaille : ¾ heure de répit, sans compter le temps de se réjouir avant (alors, y’a celui de Meung sur Loire mais la dernière fois y’avait plus de frites, tu te souviens ? Et après, y’a Blois…»).
Courtepaille : mon Eldorado (grillé) de la route
Courtepaille : un peu de lumière (à l’andouillette) dans l’obscurité de votre journée ratée…
Y’a même une appli iPhone trop démente pour localiser les Courtepaille dans tout le pays, vous la trouverez ici

– Quand on a un iPhone, télécharger quelques jeux pour enfants : il y en a un vraiment sympa où l’enfant colorie des dessins en touchant l’écran.

– Préparer une playlist sur mesure pour votre enfant sur votre baladeur numérique (ou votre iPhone encore une fois), et emporter un vrai bon casque (si vous réglez le son convenablement et que vous en lui laissez pas des heures ses oreilles ne risquent pas grand chose. Non, ce n’est pas la même chose que d’écouter sur la chaine de la voiture. Mon loulou est super fier que je lui prête mon iPod avec mon casque et toutes ses chansons préférées. A titre indicatif, voici la playlist du moment (éclectique, c’est le moins qu’on puisse dire !) de mon fils :

Bébé requin et Sacré Charlemagne de France Gall
Ca plane pour moi de Plastic Bertrand
Lisztomania de Phoenix
Chocobelou et La chanson du petit loup d’Abel
Little Cowboy (reprise de Harry Nilsson) par Mélanie Pain
Ce petit cœur, de Françoise Hardy
The American, Nouvelle Vague
Road to nowhere, Nouvelle Vague
Pour un infidèle, de Cœur de Pirate avec Julien Doré (les paroles ne sont pas adaptées, mais il chante en yaourt !)
Uptown Top Rankin, de Althea & Donna
Untitled #1, de Revolver
Nantes, de Beirut
Sans compter toutes les comptines qu’il adore (mais que je n’ai pas sur mon iPod !)

– Emporter un coussin de cou (comme ceux qu’on met dans les avions, pour si par miracle ils acceptaient de dormir (sinon la tête tombe sur le côté et ils sont tout tordus)

La liste des NE PAS :

– Donner un biberon avant le départ (même 1 heure avant), donner beaucoup à déjeuner ou à goûter. Prévoir un repas sain et léger, de toute façon s’ils ont faim ça les occupera !

– Donner des livres aux enfants. Je ne sais pas pour les vôtres, mais le mien ça le fait vomir direct (oui, cette liste aussi est poétique)

– Mettre trop de parfum le jour du départ (idem, je ne sais pas pour les vôtres, mais le mien ça lui donne mal au cœur direct, et pourtant mon parfum sent BON)

– Enfermer le doudou dans le coffre. Non non non.

– Leur parler au début. Statistiquement j’ai remarqué que quand ils s’endormaient (bonheur suprême), c’était soit dès le début, soit après le déjeuner (quand il y en a un). Donc, parlez tout bas (et d’un ton monocorde) quand vous étudiez la carte routière à l’avant…

Voilà mes règles d’or à moi, maintenant vous en faites ce que vous voulez !
Bon voyages et bonnes vacances à celles qui partent dans deux semaines !


Merci à Charlotte Renon (www.charlottedujour.com) pour l’illustration

8 commentaires pourComment sortir vivante d’un voyage en voiture avec deux loulous à l’arrière ?

  • Myriamadi

    mdr !!! :-)))

  • LucilleB

    C’est vrai que les andouillettes du Courtepaille, elles valent le détour ! Moi j’adore leur sauce moutarde au raisin !

  • Zazuvi

    J’aime bien la playlist, je te la pique, merci !

  • SuperLagonda

    Ah la la, c’est bien quand on est organisé…

  • Nassima

    Moi les trajets en voiture, c’est la catastrophe à chaque fois… J’ai été obligée de dire oui pour le lecteur DVD et les bonbons, sinon c’était trop pénible, ils se disputaient tellement que j’avais mal à la tête (j’ai un garçon et une fille). A l’arrivée, je les attrape du bout des doigts et je les plonge dans la baignoire directe !!! :-)

  • Les mini lecteurs DVD c’est vraiment une révolution, paix absolu. Nous, on s’arrête au Mac DO. Moyen de pression, honte à nous !

  • Estelle

    @zalapabelle : Oui les mini-lecteurs DVD c’est vrai que c’est difficile de résister… pour l’instant j’y arrive mais je sens que dans quelques temps je vais craquer ! Là on a fait un trajet en train et je n’étais pas mécontente que mon chéri ait avec lui son PC du bureau et oh ! Justement il y avait Madagascar dessus, quelle chance ! ;-) Quant au Mc Do, tenir ses enfants au Big Mac ou à l’andouillette, c’est pareil : ça donne un but sur la route et c’est ça qui compte !

Faire un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>