Rentrée littéraire : j’ai aimé… Mauvaise fille de Justine Lévy

Quand on vient d’avoir un bébé, normalement c’est un moment de « black out » littéraire total. Impossible d’ouvrir un bouquin dans la journée sans que le petit bébé tout neuf se mette à pleurer ou que son grand frère décide qu’il a absolument besoin d’une attention totale, là maintenant, tout de suite. Attrapez le livre, ouvrez-le… et vous verrez ! C’est comme d’appuyer sur un bouton.
Et puis le soir, on est tellement épuisée qu’on s’endort comme une masse avant d’avoir pu en attraper un sur la table de chevet. Même Elle, c’est dur à lire à cette période (et pourtant Dieu sait que lire Elle chaque semaine, c’est un plaisir dont j’ai du mal à me passer…).

post-65-mauvaisefille

J’ai reçu une offre Canal+ qui m’a bien fait rire, une offre « Spéciale Jeunes Mamans » avec des super programmes à regarder en donnant le sein ou le biberon en pleine nuit ou pendant que le bébé dort… les photos font envie, avec la maman fraiche et pimpante malgré ses cernes légers… N’importe quoi !!! Moi qui regarde rarement la télévision d’habitude, là sincèrement je ne vois pas où je trouverais une seule minute dans ma journée pour l’allumer ! Quand je sais que les français la regardent 3 heures par jour en moyenne (ce qui veut dire que si moi je ne la regarde pas du tout, certains la regardent 6 heures d’affilée en gros), ça me laisse toujours rêveuse…

Bref, tout ça pour dire que normalement je n’aurais pas dû pouvoir lire Mauvaise Fille, le dernier livre de Justine Lévy. Et en fait… je l’ai lu ! Et plus vite que ça !
Il faut dire que j’avais aimé les deux précédents, que je trouvais touchants et intéressants, et que je « suivais » son histoire depuis quelques années (jeune fille amoureuse, jeune femme larguée et triste…) donc j’avais envie peut-être simplement envie de connaître la suite, et surtout j’étais curieuse de voir comment elle parlerait de sa grossesse.

Car le livre parle des rapports mère-fille, de culpabilité beaucoup, mais surtout de la maternité, celle de sa mère, la sienne, le fait de devenir mère… et j’ai trouvé que c’était émouvant, touchant, qu’elle arrivait à parler d’elle de façon directe mais subtile, sans s’épargner, sans tricher, mais sans sombrer dans le pathos grâce à son humour toujours présent. Elle décrit avec justesse les situations compliquées (attendre un enfant alors que sa mère se meurt), douloureuses, insupportables (voir sa mère souffrir) ou insolites (sentir un enfant grandir dans son ventre)… Bref, c’est le genre de livre « qu’on pourrait écrire si…»… on avait son talent, tout simplement !

Dernier argument : je l’ai lu en une soirée (calme, Laurent m’avait promis de « s’occuper de tout ») avec un bébé au sein de temps en temps (mais ça ne gêne pas !), donc c’est un format « accessible » même aux jeunes mamans (pas un pavé quoi !).

Mauvaise fille de Justine Lévy, Editions Stock, en vente sur le site de la Fnac

5 commentaires pourRentrée littéraire : j’ai aimé… Mauvaise fille de Justine Lévy

  • merci pour ce conseil je me demandais s’il valait le coup justement !

  • Aurore

    Moi aussi je l’ai lu, et je suis en tous points d’accord avec toi : touchant, bien écrit, original… j’ai adoré ! A la fin, on a envie de l’embrasser, et de lui dire qu’elle est tout sauf une mauvaise fille !

    Aurore

  • Ca me rassure de lire que je ne suis pas la seule à l’avoir aimé ce livre. Les critiques de la presse sont tellement sévères que je me sentais incomprise alors que l’avais trouvé d’une sensibilité émouvante son roman.

  • priscillaboubou

    Idem, je vous encourage à lire ce livre qui déculpabilisera toutes les mamans ou futures mamans !

  • Corinne

    Je n’avais pas lu les critiques mais je suis pas tellement surprise qu’elles soient mauvaises ;-) Personnellement, je n’ai pas trouvé le livre trés bon et je regrette un peu de ne pas avoir attendu sa parution en poche…

Faire un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>