Sièges auto : quelques infos de base

La réglementation

Depuis le décret 1992, la réglementation est formelle : de la naissance à 36kg (ce qui correspond à l’âge de 10 ans environ), un enfant doit voyager en voiture en utilisant un « dispositif spécifique », c’est-à-dire un siège auto.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le numéro du magazine Prudence Mag « En route avec Bébé » sur le site de la Prévention Routière.

Les normes de sécurité

Normalement, pour obtenir l’autorisation de mise en vente, un siège auto doit répondre aux exigences de sécurité imposées par la réglementation européenne R44. Les sièges conformes aux normes portaient jusqu’à présent une étiquette ECE R44/03 (nom de la norme de sécurité en matière de siège auto). Mais attention, à partir du mois de juin 2009 la norme change : c’est la norme R44/04 (et non plus R44/03) qui sera en vigueur ! Sur l’étiquette il devra donc y avoir écrit ECE R44/04. Aujourd’hui, la plupart des sièges de grandes marques sont déjà conformes à la nouvelle norme, mais ce n’est peut-être pas le cas de tous, alors vérifiez bien l’étiquette !

Faites attention également si vous achetez un siège à l’étranger (ou sur un site Internet étranger) : un siège acheté aux Etats-Unis par exemple, sera inadapté en France, même s’il est vendu sous une marque reconnue, car les normes de sécurité sont différentes.

L’étiquette décryptée

Vous verrez que l’étiquette comporte plusieurs indications :

  • La mention « universel » indique que le produit convient à tous les véhicules
  • En petit est précisée la gamme de poids des enfants à laquelle ce siège auto est destiné (par exemple 0-18kg)
  • La lettre E entourée d’un cercle signifie que le siège est conforme à la norme européenne. Le chiffre qui suit correspond au pays qui a délivré l’homologation (pour la France c’est 2)
  • Ensuite vient le nom de la norme en question (ECE R44/04 à partir de juin 2009, ECE R44/03 pour les produits antérieurs)

L’avis du pédiatre

Je vous en parlais dans mon post sur les cosy (lire « Maxi-cosi : l’avis du pédiatre ») : pour un bébé de moins de 6-7 mois d’après le pédiatre, la meilleure position, c’est semi-allongé (c’est-à-dire la colonne vertébrale et les membres détendus mais l’ensemble du corps légèrement incliné). Donc on fait voyager le bébé dans une coque inclinée, dos à la route de préférence.

Comme je vous le disais aussi, mon pédiatre n’est pas tellement pour l’usage des nacelles en voiture, car la position allongée favorise les reflux gastriques. De plus, la ceinture ventrale ne maintient pas assez bien le bébé, et la position perpendiculaire est risquée : en cas de choc, les tensions dans la tête et le buste sont très fortes et dangereuses.

Commentaire perso : tout ça c’est bien joli, mais voyager avec un bébé qui a le dos à la route, et dont on ne voit même pas le visage quand on est à la place passager à l’avant, je ne connais rien de plus angoissant ! On ne voit pas la tête qu’il fait, c’est très dur de le consoler quand il pleure, de lui passer un biscuit… ou alors, il faut voyager derrière avec lui, ce qui suppose qu’il n’y a pas un autre enfant à côté de lui dans son siège auto, ou que vous avez une grosse berline très large !

Après, quand l’enfant est plus grand, vous faites comme vous voulez, de toute façon la plupart des sièges auto impliquent la position assise.

Les catégories de sièges auto

Les sièges auto sont classés par groupe selon le poids de l’enfant (le critère de l’âge est purement indicatif !)

  • Groupe 0 : de 0 à 7kg
  • Groupe 0+ : de 0 à 13kg (jusqu’à 12-13 mois environ)
  • Groupe 0+/1 : de 0 à 18kg (jusqu’à 4 ans environ)
  • Groupe 1 : de 9 à 18kg (de 9 mois à 4 ans environ)
  • Groupe 1/2/3 : de 9 à 36kg (de 9 mois à 10 ans environ)
  • Groupe 2/3 : de 15 à 36kg (de 4à 10 ans environ)

Les groupes du type 1/2/3 ou 2/3 indiquent que les sièges sont réglables en fonction des changements de poids de l’enfant (donc ils peuvent évoluer d’un siège de groupe 1 vers un siège de groupe 2 par exemple, il suffit de remplacer le harnais par la ceinture de sécurité, de modifier la hauteur…)

Les sièges qui appartiennent à plusieurs groupes durent donc plus longtemps, mais ils ont moins d’options que ceux qui appartiennent à un seul groupe (par exemple les sièges de Groupe 0 sont en fait des cosy à utiliser aussi seuls ou sur la poussette, les sièges de Groupe 1 sont souvent inclinables alors que ceux de groupe 1/2/3 ne le sont pas, etc.)

Commentaire perso : Moi j’avais utilisé la nacelle jusqu’aux 7 mois de Raphaël environ, et après je suis passée direct à un siège auto de groupe 1…

1 commentaire pourSièges auto : quelques infos de base

  • Sofmeca

    Juste quelques points de détail, si on veut voir bébé, on fait des petits miroirs très bien conçus, si on veut lui passer un biscuit, il a l’age pour le manger et donc pour comprendre rapidement que quand maman propose de donner un biscuit et que ledit biscuit tape le haut de la coque, ben il faut lever le bras et l’attraper si on le veut vraiment.

    J’ai toujours beaucoup voyagé avec mes enfants (restés dos à la route jusqu’à plus de 15 mois pour Marielle et toujours aujourd’hui pour Michel, j’aurais aimé plus pour la grande mais les sièges rearfacing jusqu’à 4 ans étaient difficiles à trouver quand elle était tout bébé). Je suis la plupart du temps seule, donc je conduis (et encadre tout ce petit monde en même temps).

    Pour un biscuit, comme je te l’ai dit plus haut, ça demande un apprentissage de … 1 min (la faim étant la plus forte) mais ça se fait très bien, pour les jouets, il suffit de jeter l’objet qui est accueillis comme « tombant du ciel » ou d’utiliser la technique citée plus haut, ce qui est le cas de le dire et pour le reste de toutes manières il faut s’arrêter : le doudou tombé, il faut se contorsionner, le bib/verre d’eau c’est dangereux quand ils sont dos à la route (un coup de frein et bébé est assommé, voire pire par le bib, c’est dommage) et puis il faut s’arrêter régulièrement pour la couche.

    De toutes manières, s’ils ont un problème genre couche sale, perte de doudou ou trop chaud ils le font comprendre (cf : ils pleurent) et il faut de toutes manières s’arrêter. Le reste du temps ils jouent avec leurs doudous, livres et autres jouets (en tissus tant au moins tant qu’ils sont dos à la route), regardent dehors ou dorment, rien de bien intéressant (ils ont plus de chance de se donner un coup avec un jouet dans leur parc que d’avoir un truc grave dans leur siège dont ils ne peuvent pas sortir).

Faire un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>